Vous êtes amateur du grand large ? Vous désirez dompter les flots impétueux des étendues marines du monde à bord d’un navire de plaisance et vous brûlez d’envie d’acquérir un bateau ? Alors n’hésitez plus, après avoir découvert nos conseils, franchissez le pas et offrez-vous ce plaisir et vivez pleinement votre passion. La mer vous permettra de dévorer les espaces et vous pourrez vous soustraire ainsi à la monotonie du quotidien.

Attendez-vous cependant à casser votre tirelire car les coûts liés à l’achat d’un bateau sont très onéreux. Pour vous faire une idée, les frais d’achat d’un bateau, peuvent dans certains cas, être assimilés aux dépenses liées à l’acquisition d’une résidence secondaire. Il est donc important avant de s’engager dans cet investissement lourd, de s’assurer que l’on dispose d’une assise financière suffisamment solide. En effet, il n’est pas tout d’acheter le bateau, il faut également entretenir la bateau, acheter du carburant, s’acquitter d’un certain nombre de charges prenant en compte les taxes, le stationnement et l’assurance. Découvrons dans le détail, la structure des coûts inhérents à l’acquisition d’un bateau de plaisance.

Le coût d’achat du bateau

Le prix d’achat du bateau est lié à un certain nombre de facteurs tels que sa taille et sa puissance. Le choix doit être naturellement guidé par l’usage que l’on souhaite faire du bateau. Inutile d’acquérir des voiliers très longs si vous ne pratiquez pas la haute compétition et que vous souhaitez juste goûter de manière ponctuelle aux plaisirs de la plaisance en amateur. Si votre budget est serré, vous pouvez faire l’option des bateaux d’occasion dont les prix dépendront de l’ancienneté et de l’état de l’embarcation.
Si vous souhaitez acheter un bateau neuf, il faut compter entre 20.000 et 25.000 euros pour le bateau motorisé de moins de 10 mètres. Pour le voilier d’une longueur équivalente ou supérieure à 10 mètres, il faut débourser entre 50.000 et 100.000 euros Ces montants ne sont donnés qu’à titre indicatif, les prix peuvent largement excéder ces fourchettes s’il s’agit de bateau de luxe disposant de plusieurs options.

Les charges variables : frais d’entretien et coûts de navigation

Les frais liés à l’entretien prennent en compte notamment les soins qu’il faut apporter au moteur du bateau. Il est conseillé d’effectuer au minimum une révision annuelle du moteur. Si vous n’en avez pas les compétences, vous serez contraints de faire appel à un prestataire tel que le mécanicien. Dans ce cas, il faut compter entre 150 et 200 euros. Il est également nécessaire d’entretenir régulièrement la coque du bateau. Si celle-ci est en bois, il sera nécessaire d’y appliquer en premier lieu du vernis dont le coût avoisine 200 euros puis une couche d’antifouling qui est une peinture dédiée permettant de protéger la coque du bateau contre les espèces nuisibles. En fonction de la surface à prendre en charge, il faut compter entre 300 et 500 euros pour l’antifouling.

Au-delà des frais d’entretien, il faut prendre en compte les frais de navigation qui sont proportionnels à votre appétence pour la mer et à la régularité avec laquelle vous vous adonnez à la plaisance. Il faut prendre en compte le carburant, le gaz pour la cuisson et le chauffage et le cas échéant, le prix des nuitées au niveau des ports.

Les charges fixes : l’assurance, le stationnement et les taxes

Même si cela n’est pas obligatoire, il est fortement recommandé de souscrire à une assurance. Cette assurance vous couvrira contre les risques d’endommagement de votre bien ou contre les vols éventuels que vous pourriez subir. Pour un bateau motorisé mesurant 8 mètres par exemple, il faut prévoir des frais annuels d’assurance d’un montant de 300 euros.
Pour ce qui est du stationnement, notez qu’il est particulièrement difficile voire presque impossible d’être le détenteur d’un emplacement dans un port de plaisance, la solution qui s’offrira à vous est la location. Le prix du stationnement est très fluctuant en fonction de la commune dans laquelle se situe le port. Le coût annuel de stationnement varie entre 2.000 et 10.000 euros selon la zone géographique. En ce qui concerne les taxes, il faut noter que les navires de plaisance qui ont une longueur égale ou excédant 7 mètres et un moteur dont la puissance est supérieure ou égale à 22CV doivent faire l’objet d’une francisation auprès de la douane et d’une immatriculation au niveau des Affaires maritimes. Pour les petits bateaux de 7 à 8 mètres, il faut prévoir une taxe comprise entre 77 et 105 euros. Pour les bateaux faisant plus de 15 mètres, il faudra acquitter un montant de 886 euros.

Partagez cet article

Continuer à approfondir le sujet :

Choisir son bateau de plaisance

  • 9 Conseils avant d’acheter un voilier
  • Comment est fait un voilier ?
  • Location de bateau : comment ça se passe ?
  • Quelles sont les différentes sortes de voiliers ?
  • Vais-je être capable de naviguer seul en mer ?
  • Vaut-il mieux acheter ou louer un bateau ?
  • vulputate, eleifend venenatis, dapibus mattis ipsum amet, at risus Curabitur Phasellus non