Le voilier peut être défini comme un petit bateau de plaisance à voile qui navigue à l’aide d’un courant naturel qui est le vent. Ce moyen de transport qui revêt de nombreuses fonctionnalités a jadis été utilisé pour déplacer des biens et personnes en période de guerre. Puis, les pêcheurs l’ont récupéré pour en faire un outil de travail incontournable.

Aujourd’hui encore, bon nombre de personnes s’en servent pour effectuer leur balade en mer. Au fil du temps, les créateurs ont fait preuve d’un immense savoir-faire pour mettre à la disposition des usagers un choix varié de voiliers. Sur le marché, vous trouverez alors, des bateaux à voile qui se démarquent par leur performance. Devant cette diversité, on est de nos jours, tenté d’étudier les modèles les plus répandus afin de vous aider à mieux choisir votre voilier.

Les voiliers de croisière ou de transport

Le voilier de croisière

Ce modèle de bateau a une structure un peu particulière. Avec sa coque qui se décline sous différentes sortes de matériaux (aluminium, bois, plastique, composite) le voilier de croisière se démarque par sa longueur inhabituelle. De tous les petits bateaux à voile, il est le modèle le plus long puisqu’il peut dépasser les six mètres. Il reste, cependant, l’un des voiliers les plus solides.

Equipé d’une quille qui peut être de plus ou moins grande taille, ce genre de navire est d’une puissance extrême. Aujourd’hui, il n’est pas rare de voir sur le marché, des voiliers de croisière multicoque. Mais l’usage de ce bateau a considérablement baissé avec l’apparition des grands catamarans. Le voilier de croisière reste toutefois, l’un des navires les plus commodes.

voilier de croisière
Balade en voilier de croisière

Le sloop

Constitué d’un seul mât, il est le modèle de voilier le plus prisé par les marins. Voici comment reconnaître le Sloop : Il n’a qu’un seul mât. S’il en a deux, c’est un ketch, une goélette ou un yawl

Sloop

1 grand-voile – 2 foc ou génois-source image : bateaux.com

Le ketch

Principalement composé de deux mâts, le ketch est un voilier un peu particulier. Situé à l’avant, le grand mât est naturellement plus grand que le mât d’artimon qui se positionne à l’arrière du bateau. Cependant, le mât d’artimon se tient devant le safran.

Le yawl

Ce modèle de voilier a les mêmes caractéristiques que le ketch.

La goélette

Constituée d’au moins deux mâts, la goélette se singularise par la structure de ses mâts. En effet, ces derniers peuvent être de mêmes dimensions ou alors, de taille différente tout en sachant que le mât central est plus grand que le mât de misaine situé à l’arrière.

La Recouvrance
La Recouvrance, célèbre goélette à huniers

Il existe plusieurs variantes de gréements pour les goélettes telles que :

  • Le brick
  • Le brigantin
  • Le brick-goélette
  • La goélette franche
  • La goélette à huniers.
  • Le Senau

Les voiliers sportifs

Le dériveur sportif

Généralement, les débutants l’utilisent pour s’initier aux techniques de la voile. Conformément à son appellation, ce genre de voilier est doté d’une dérive qui se présente sous forme de pièce plate et démontable. Certains s’en servent également pour participer aux tournois de sport aquatique. Dans le domaine du dériveur, « l’Optimist » s’impose comme l’équipement idéal pour faire de la voile. Crée en 1947 par Clark Mills, il a connu un grand succès auprès des marins grâce à sa facilité d’usage et sa capacité à flotter en toute aisance. L’un des voiliers les plus célèbres est également le 470. Inventé par le français André Cornu en 1963, ce dériveur se singularise par son prix très bas. Facile à manier, ce genre de voilier est très prisé par les usagers. Au cours des années, d’autres dériveurs ont vu le jour et parmi eux, le Laser 5000 qui est un voilier surdimensionné mais doté d’une petite coque.

L’autre grand classique des dériveurs est le Laser. Inventé par Bruce Kirby dans les années 70, il est initlament conçu pour tenir sur un toit de voiture. Léger, très simple d’utilisation et surtout très bon marché, son succès immédiat. Il existe trois types de gréement : le Laser Radial avec une voile de 5,7 m², le Laser 4.7, avec, comme son nom l’indique, une voile de 4,7m² et enfin le Laser Standard, qui est le gréement d’origine.

dériveur Laser Standard
Le dériveur Laser Standard, un classique devenu discipline olympique

Le quillard sportif

A cause de sa lourdeur, ce type de voilier n’est pas aussi répandu que les autres. En effet, le quillard sportif n’est pas du tout facile à piloter. C’est en fait l’exact opposé du dériveur car il est doté d’un axe intérieur appelé quille. Cette dernière est donc un plan de dérive à l’aide duquel certains éléments se redressent simultanément. Le quillard est également pourvu d’un appendice immobile dont le rebord est recouvert d’un métal lourd qui peut être de la fonte ou alors du plomb. Malgré sa lourdeur, ce type de voilier est fréquemment utilisé lors des championnats de sport nautique.

Le multicoque

De nombreuses caractéristiques permettent d’apprécier le multicoque. C’est un voilier qui se particularise par sa grande légèreté. C’est d’ailleurs pourquoi les établissements spécialisés dans l’enseignement des sports nautiques le préfèrent aux autres navires. L’un des éléments qui explique sa fréquence dans le milieu de la navigation, c’est sa rapidité. Sa capacité de flottage en fait un modèle de bateau très prisé par les marins. Durant cette décennie, le multicoque de sport s’est considérablement répandu. L’apparition des catamarans en est la preuve. Une autre illustration de ce navire, le Tornado qui se singularise par ses deux coques jointes à l’aide d’un trampoline. C’est un modèle très performant et assez facile à manipuler.

catamaran Tornado
Le catamaran Tornado

Le voilier de course

Moins confortable que le voilier de croisière, ce type de bateau n’en est pas moins fonctionnel. Il peuvent être monocoque ou multicoque (catamaran ou trimaran). Les monocoques de compétition ont la particularité d’être équipé d’un double safran avec une quille pivotante, notamment pour les carènes larges. Il possèdent également souvent une double barre. Avec sa capacité de flotte extraordinaire, il est facilement maniable et peut atteindre des vitesses incroyables.

multicoque banque populaire
Le majestueux trimaran Banque Populaire

Partagez cet article

Continuer à approfondir le sujet :

Choisir son bateau de plaisance

  • 9 Conseils avant d’acheter un voilier
  • Combien va coûter mon bateau de plaisance ?
  • Comment est fait un voilier ?
  • Location de bateau : comment ça se passe ?
  • Vais-je être capable de naviguer seul en mer ?
  • Vaut-il mieux acheter ou louer un bateau ?
  • Phasellus sed quis dolor. risus. libero